Assainir sa ventilation : réduire sa consommation et améliorer la qualité de l’air

14 janvier 2020
106 vues
5 minutes de lecture

Dans le cadre du programme GEnergie, l’État de Genève et le programme éco21 des Services industriels de Genève accompagnent les propriétaires qui souhaitent assainir leur système de ventilation dans leur habitation. La solution proposée permet de réduire fortement sa consommation énergétique, tout en améliorant la qualité de l’air dans les logements. Pour soutenir les propriétaires dans leur démarche, des incitations financières couvrant jusqu’à 30% du coût de l’investissement sont proposées.

Entretien avec Cédric Petitjean, directeur à l’OCEN et Pascale Le Strat, directrice du programme éco21 de SIG.

L’État et SIG proposent une solution dédiée à l’assainissement des systèmes de ventilation dans les bâtiments d’habitation. Pourquoi ?

Cédric Petitjean (CP) : Les systèmes de ventilation mécanique installés depuis près de 50 ans génèrent des pertes énergétiques importantes au niveau du chauffage et au niveau de leur consommation d’électricité. De plus, ces systèmes sont souvent mal adaptés aux besoins réels des occupants en termes de renouvellement d’air. Basée sur ce constat, l’OCEN et SIG-éco21 ont élaboré une solution pragmatique pouvant pallier ces défauts tout en respectant le cadre réglementaire.

Quelle solution avez-vous trouvé ?

Pascale Le Strat (PLS) : En collaboration avec le bureau ESTIA, spécialiste dans le domaine de la ventilation, nous avons réalisé une étude sur le terrain des différents systèmes de ventilation sur le marché (ventilation mécanique classique avec ou sans pompe à chaleur, ventilation hygroréglable). Les résultats ont mis en évidence que la solution de ventilation dite hygroréglable offre les meilleures performances énergétiques tout en garantissant une bonne qualité de l’air pour les occupants.

Comment fonctionne le système de ventilation hygroréglable ?

PLS : Les systèmes de ventilation classiques (simple flux) sont pilotés en fonction d’horaires prédéfinis. La ventilation hygroréglable, elle, réagit au taux d’humidité présent dans les appartements. Ainsi, les débits d’air sont adaptés en continu et individuellement pour chaque logement afin d’évacuer l’humidité. Ce fonctionnement permet d’économiser de la chaleur (abaissement de la ventilation pendant les périodes d’absence) et de l’électricité, tout en garantissant un renouvellement d’air en phase avec les activités des habitants à tout moment (cuisson, douche, sommeil etc.).

En quoi consiste l’accompagnement OCEN-SIG et comment suis-je informé si mon projet répond aux exigences réglementaires ?

CP : Dans le cadre du programme GEnergie, des séances mensuelles de revue des « projets ventilation » sont organisées afin d’évaluer la validité technique et réglementaire des projets soumis par les ventilistes. À l’issue de la séance, le propriétaire est informé de la conformité de son projet. Cette coordination entre l’OCEN et SIG-éco21 permet donc un traitement systématique des projets dans un délai rapide, soit généralement inférieur à 30 jours. À ce jour, près de 150 projets, soit la quasi-totalité des projets déposés, ont déjà été validés.

Le propriétaire peut-il bénéficier d’une incitation financière pour ce type de projet et comment procède-t-il ?

PLS : Oui, le propriétaire peut bénéficier d’une incitation financière couvrant jusqu’à 30% du coût de l’investissement.

L’installateur en ventilation doit déposer le projet sur notre outil informatique SIG-éco21. Une fois que le projet est déposé, le propriétaire est informé de la validité technique et réglementaire ainsi que du montant de l’incitation financière SIG-éco21. Le montant exact de l’incitation financière est calculé par notre outil en ligne en fonction des spécificités du projet.

Si vous êtes intéressé par la solution Ventilation OCEN-SIG, n’hésitez pas à prendre contact par email à l’adresse eco21.ventilation@sig-ge.ch ou auprès de l’OCEN, à l’adresse OCEN@etat.ge.ch.

 

Le cadre règlementaire de la ventilation

L’article 12G du REn exige la mise en place d’un récupérateur d’énergie thermique en cas de remplacement d’un ventilateur sur un bâtiment dont le volume d’air extrait total représente plus de 1000 m3/h (et plus de 500 h de fonctionnement par an).

L’accompagnement OCEN-SIG permet de comparer différents systèmes de ventilation et de valider les systèmes hygroréglables sur la base de l’article 1 al. 2 LEn qui favorise l’utilisation rationnelle de l’énergie.

 

Ventilation et qualité de l’air

La ventilation dans les immeubles est nécessaire afin de bénéficier d’une bonne qualité de l’air. En effet, l’air intérieur peut ne pas être optimal, sans que nous nous en rendions compte. Sachant que nous passons près de 80% de nos vies à l’intérieur des bâtiments, la ventilation est donc un véritable enjeu qui nous concerne toutes et tous.

Actuellement, les installations de ventilation à Genève sont très souvent arrêtées la nuit. Cette pratique n’est pas optimale tant du point de vue de l’accumulation potentielle de polluants dans l’air qu’au niveau d’une possible augmentation du taux d’humidité intérieur pouvant favoriser l’apparition de moisissures et de champignons.

« »

Vous aimerez aussi :

Édito

Les mois à venir s'annoncent mouvementés à Genève : la propriété est plus que jamais attaquée

Une initiative fédérale en février prévoit d’imposer en dépit de toute logique des quotas de logements d’utilité publique, venant ainsi alourdir un carcan législatif déjà bien trop pesant.
Pascal Pétroz
3 minutes de lecture