Pour défendre nos intérêts, mobilisons-nous !

2 octobre 2023
447 vues
7 minutes de lecture

Le 22 octobre 2023, nous sommes appelés à élire les candidats au Conseil national et au Conseil des États. Pour être bien représentés, notre comité vous propose de soutenir sept candidats.

Spécial Elections Fédérales

S’il est ancré dans la Constitution que les cantons sont souverains, il n’en demeure pas moins qu’au fil de ces dernières années, les délégations de compétences à la Confédération sont de plus en plus nombreuses. Logiquement, outre les sujets initiaux tels que la défense nationale ou la réalisation des infrastructures, ce sont quasi tous les sujets comportant des enjeux sociétaux majeurs qui se traitent à Berne.

L’article qui précède ces lignes et qui traite du droit du bail et de la valeur locative n’est qu’un exemple qui montre, s’il le fallait, que notre présence à Berne est essentielle. Notre partenariat avec l’Association des propriétaires fonciers (HEV Schweiz) nous permet d’être associés à l’émission d’une quarantaine de prises de position chaque année! C’est aussi pour nous l’occasion de participer à des auditions devant les commissions parlementaires pour exprimer la sensibilité des propriétaires genevois. Ce travail est complété par des rencontres, avant les sessions, avec les parlementaires qui nous sont proches et que nous remercions vivement pour leur travail constant.

C’est dans ce cadre que votre Comité se montre restrictif dans le choix des candidats qu’il vous propose. Les critères retenus sont directement liés à l’engagement qui est déployé pour faire avancer nos idéaux. Dès lors, notre soutien est accordé aux membres de notre Comité et de nos commissions permanentes et aux candidates et candidats des partis qui nous sont proches qui se présentent pour une double élection au Conseil national et au Conseil des États.

« Notre soutien est accordé aux membres de notre Comité et de nos Commissions permanentes et aux candidates et candidats des partis qui nous sont proches qui se présentent au Conseil des Etats. »

Conseil national

Les membres de notre Comité sont Diane Barbier-Mueller (PLR), vice-présidente, et Cyril Aellen (PLR), ancien président de la CGI. Diane est une jeune femme pleine de compétences
puisqu’elle s’est formée (Institut d’études immobilières) et évolue depuis toujours au plus haut niveau de l’immobilier genevois. Elle est une députée très impliquée et efficace au Grand Conseil. Notre ancien président Cyril Aellen (PLR) est le député le plus influent du parlement genevois. C’est un politicien aguerri et un fin tacticien. Il siège au Comité et préside notre commission législative qui est d’une importance cruciale pour nos activités politiques.

C’est d’ailleurs à cette commission que participe Roger Golay (MCG) qui, attaché à la propriété foncière, soutient et forme des propositions au Grand Conseil après avoir déjà siégé à Berne pendant quelques années. Il est donc expérimenté. Les partis politiques qui présentent des candidats à l’élection au Conseil des États et qui nous sont le plus proches sont le LE CENTRE, le PLR, l’UDC et le MCG.

Conseil national et Conseil des États

Simone de Montmollin (PLR) a été députée au Grand Conseil avant d’être élue à Berne en 2019. D’emblée, elle a été la deuxième mieux élue du canton et elle poursuit une trajectoire remarquable. Simone ne manque pas de nous interpeller, de nous consulter et défendre nos positions. Notre collaboration est très précieuse.

Céline Amaudruz (UDC) siège à Berne depuis 2011. C’est une parlementaire fédérale incontournable qui a été présidente du parti cantonal et est vice-présidente du parti national. Céline œuvre, notamment, depuis de nombreuses années à l’abrogation de la valeur locative. Son attachement à la propriété n’est plus à démontrer.

Vincent Maitre (LE CENTRE) a été président de son parti à Genève et député. Il siège à Berne depuis 2019 en y trouvant manifestement un épanouissement qu’il ne cache pas
à travers les échanges nourris et fructueux que nous entretenons. Son soin de la transmission d’informations et de la défense de nos valeurs sont remarquables.

Mauro Poggia (MCG) a siégé à Berne de 2011 à 2013. Il a donc déjà une expérience au niveau fédéral. Lorsqu’il est élu en 2013 au Conseil d’État, il renonce à son mandat à Berne pour se consacrer entièrement à l’exécutif du canton. Il vient de le quitter au printemps 2023 puisqu’il ne s’est pas représenté. Mauro est un homme politique d’expérience. La défense de la propriété de son logement, lui tient à cœur.

Pour l’élection au Conseil des États, il faut rappeler le poids qui peut parfois paraître disproportionné de cette chambre. À cela s’ajoute l’impérative nécessité, pour Genève, de faire en sorte que la sensibilité politique de nos représentants change. Là encore et pour seul exemple, il nous suffit de rappeler l’hostilité des élus genevois, au sein du Conseil des États, à toute réforme de la valeur locative qui permette un allégement de notre fiscalité. C’est le lieu aussi de relever que Christian Dandrès (PS) au Conseil national et Carlo Sommaruga (PS) au Conseil des États déposent sans cesse de nombreux textes très agressifs à notre encontre (contrôle généralisé des loyers, prise en charge des hausses de frais accessoires par les bailleurs, restrictions du droit de congédier, etc. etc.). Ce n’est que notre bonne représentativité et l’équilibre des forces en présence qui permettent de repousser ces textes excessifs et iniques. Cet équilibre doit donc être maintenu et renforcé.

Afin de faire changer les choses, il s’agit de soutenir l’accord intervenu entre le LE CENTRE, le PLR, l’UDC et le MCG qui permettra de présenter les deux meilleurs élus du premier tour, au second tour. Cette stratégie est bienvenue et c’est la raison pour laquelle, persuadés de ses grandes chances de succès, nous vous demandons de la soutenir. Faisons en sorte que les personnalités soutenues par la CGI puissent représenter nos intérêts à Berne!
Mobilisons-nous !

« »

Vous aimerez aussi :

Édito

Editorial - Septembre 2023

C’est avec plaisir et une énergie renouvelée que je vous retrouve dans ce numéro d’Immoscope après une pause estivale bien méritée et une rentrée déjà dense.
Stéphane Penet
3 minutes de lecture