Le Monde de demain

8 avril 2022
133 vues
3 minutes de lecture

Comme le disait le nouveau chancelier allemand, Olaf Scholz lors d’une session du Bundestag, le monde de demain ne sera plus jamais comme avant, suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, remettant en question tout l’équilibre géo-politique de l’Europe. Qui aurait pu imaginer, il y a de cela quelques semaines encore, que la guerre s’inviterait aux portes de l’Europe ?

Malgré les drames humains que le peuple ukrainien devra affronter ces prochains mois, une Union sacrée européenne s’est dessinée en quelques jours et une solidarité sans précédent s’est mise en place afin de porter secours aux victimes civiles, tout en aidant le peuple ukrainien à se battre avec des armes plus adaptées.

Et si Poutine n’avait pas imaginé un tel soutien et une telle union sacrée de l’Europe envers l’Ukraine ?

Et si Poutine n’avait pas anticipé les désaccords internes qui commencent à émerger à l’intérieur de la Russie ?

Et si Poutine n’avait pas vu venir la stature de chef de guerre dont le président Volodymyr Zelensky s’est emparée à la surprise générale avec une force et une détermination qui inspirent le plus grand respect ?

Et si Poutine n’avait pas anticipé le patriotisme des Ukrainiens déterminés à défendre leur patrie au péril de leur vie ?

Et si Poutine n’avait pas imaginé la puissance des réseaux sociaux ?

Et si Poutine ne se relevait pas de cette stratégie militaire qui pourrait signifier la fin de son règne ?

Dans le même temps, de grands mouvements de solidarité se sont dessiné en Europe et dans le monde suite à la pandémie afin de venir en aide aux plus fragiles.

Le monde libre est en train de se redessiner, la jeunesse a commencé à poser avec fermeté et détermination les jalons du monde de demain. Même à Genève, où les clivages politiques gauche-droite et privé-public ont toujours entravés un développement harmonieux et réfléchi de notre cité, certaines initiatives ont pu voir le jour, rassemblant tous les grands partis politiques, les milieux immobiliers et l’Asloca , avec les accords VESTA et plus récemment les accords DOMOS, qui grâce à l’aide généreuse et altruiste d’une fondation sans laquelle Genève ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui, permettront de venir en aide aux locataires et d’éviter que leur bail ne soit résilié pour non-paiement de loyer.

Et si Poutine, dans sa folie délirante, avait – à l’insu de son plein gré – scellé à jamais les valeurs du monde de demain ?

«

Vous aimerez aussi :

Bâtiments historiques

L’Hôtel des postes de la rue du Mont-Blanc

Construit en 1892, l’Hôtel des postes de la rue du Mont-Blanc est emblématique du développement de la communication au sein d’un monde en pleine mutation, et en particulier à Genève où son essor s’illustre par la construction de trois édifices majeurs. Celui de la rue du Mont-Blanc mérite que l’on s’y arrête un peu plus pour admirer ce chef d’œuvre découlant de l’esprit de deux architectes qui ont fortement contribué au développement du paysage urbain genevois, à savoir John Camoletti et son frère Marc.
Pierre-Henri Badel
11 minutes de lecture