Le boom du viager en Suisse romande

2 février 2024
647 vues
4 minutes de lecture

Poussé par la volatilité des taux d’intérêt, l’inflation et le vieillissement de la population, le viager constitue un marché en pleine expansion. Véritable alternative pour financer la retraite des seniors, la solution garantit une rente à vie et un capital immédiat sur la vente de leur logement dont ils gardent la jouissance à vie. Le point avec Bien en Viager, leader suisse de ce secteur immobilier.

Les avantages de vendre un bien en viager ? Permettre aux personnes retraitées de pouvoir continuer à habiter leur bien malgré la chute de leurs revenus, grâce à l’obtention immédiate d’un capital versé lors de la conclusion du contrat de vente. S’y ajoute une rente mensuelle indexée au coût de la vie, qui continue d’être perçue par le propriétaire même s’il devait entrer en maison de retraite. Mieux vivre et sans souci à l’heure où l’espérance de vie augmente, l’option est profitable à condition de faire appel à des spécialistes de ce secteur de l’immobilier.

Expert depuis huit ans auprès de l’agence Bien en Viager, leader suisse réputé pour son savoir-faire et sa dimension humaine, Christophe Andrié réalise aujourd’hui 3 à 4 transactions par mois en Suisse romande, soit 80% du marché helvétique. « En cette période inflationniste, la forte croissance de ce marché de niche est manifeste, observe-t-il. Quelle que soit la situation familiale des seniors – en couple ou seul, avec ou sans héritiers –, le recours à cette solution est de plus en plus fréquent. Le pouvoir d’achat baisse, les charges d’entretien et de chauffage augmentent, les intérêts hypothécaires ont triplé en 2023. Par contre, les rentes ne bougent pas. De surcroît, les banques peuvent ne pas reconduire un crédit lorsque les revenus sont insuffisants».

Solution win-win

En considérant l’opportunité pour l’acquéreur privé ou institutionnel d’investir sur un projet rentable sans forcément devoir recourir à un prêt hypothécaire, le concept du viager est un win-win. Le propriétaire vend certes son bien à un prix inférieur au marché, mais jouit en contrepartie du droit d’habiter son logement jusqu’à la fin de sa vie. «À un certain âge, il est important de garder ses repères, tout en continuant de profiter de la stabilité et de la sécurité qu’offre la Suisse».

Des bases solides

Viager occupé, viager libre, vente à terme… Quelle que soit l’option, le principe est simple, mais la procédure nécessite de solides compétences. D’abord active durant plusieurs années dans la transaction immobilière traditionnelle avant de se spécialiser dans le viager, l’agence Bien en Viager se fait un point d’honneur à placer la dimension humaine au cœur de son expertise qui assure des solutions à la carte et répond aux exigences les plus pointues. Etablie à Genève et dans le canton de Vaud, jouissant d’un important réseau en Suisse romande et au-delà, l’agence s’appuie également sur une étroite collaboration avec des notaires spécialisés et des experts fiscaux.

Expertise sans engagement

L’évaluation de Bien en Viager est gratuite et sans engagement. Le montage du dossier, l’accompagnement fiscal, la recherche et la mise en relation avec des acquéreurs potentiels, ainsi que le suivi : chaque besoin est traité spécifiquement de A à Z et le client est accompagné tout au long du processus. Une question, une envie de découvrir cet univers, toute l’équipe est à votre disposition pour
un entretien gratuit.

Coordonnées

Bien en Viager Sàrl
Chemin des Recluses 8
1213 Petit-Lancy
Tél. + 41 22 575 66 66
info@viagers.ch

Bien en viager By Freeconcept
Avenue des Sciences 3
1400 Yverdon
Tél. + 41 24 524 33 33
www.viagers.ch

« »

Vous aimerez aussi :

Édito

Editorial - Février 2024

L’année 2023 a été une année importante pour l’activité de la Chambre, mais remplie de succès, nous pouvons nous en féliciter. Nous avons appelé à une mobilisation générale en juin 2023, à l’occasion de la votation populaire sur la loi d’estimation fiscale des appartements et des villas (LEFI) et cela a fonctionné!
Stéphane Penet
2 minutes de lecture