Votations du 12 mars 2023

6 mars 2023
722 vues
5 minutes de lecture

– NON à l’IN 179
– OUI au quartier de Bourgogne
– NON à Zéro Pub

Initiative 179 : une hausse d’impôts inique !

Le 12 mars prochain, nous sommes invités à nous prononcer sur l’initiative 179 qui vise une imposition complète des dividendes.

Dans notre système fiscal, les bénéfices générés par une société sont imposés deux fois : une fois auprès de la société par le biais de l’impôt sur le bénéfice, une seconde fois auprès des actionnaires par le biais de l’impôt sur le revenu, lorsque des dividendes leur sont distribués, les dividendes étant la tranche du bénéfice de l’entreprise distribuée aux actionnaires. Pour corriger partiellement cette double imposition, les actionnaires ne sont imposés que partiellement dans tous les cantons suisses lorsque les parts qu’ils détiennent représentent plus de 10 % de la société. Tous les pays de l’OCDE, de même que tous les cantons suisses, ont aussi introduit des mécanismes pour atténuer cette double imposition.

Actuellement, à Genève, dès lors qu’une personne détient au moins 10 % d’une société – y compris d’une société immobilière – elle est taxée partiellement, à savoir sur les 70 % des dividendes perçus. L’initiative propose d’augmenter cette taxation à 100 %.

Les actionnaires détenteurs de sociétés immobilières seraient aussi touchés, alors que l’imposition immobilière est déjà la plus lourde de Suisse. Cette hausse d’impôt viendrait ainsi augmenter l’impôt sur le revenu en sus de l’impôt sur la fortune et de l’impôt immobilier complémentaire. Pour ce motif déjà, nous devons nous mobiliser pour refuser ce texte.

L’initiative viendrait saigner les propriétaires de PME, singulièrement celles qu’ils ont créées pour y travailler, souvent avec des membres de la famille. Concrètement, les petits entrepreneurs, qui font le dynamisme de notre économie, seraient touchés de plein fouet. Il s’agit d’artisans, de commerçants, de professions libérales. Sous cet angle aussi, l’initiative est scélérate car tueuse d’entrepreneuriat et d’emplois !

A cet égard, les propos des initiants sont gravement mensongers lorsqu’ils affirment que l’initiative vise les « gros actionnaires ». Les artisans, les commerçants, les cafetiers/restaurateurs, les professions libérales et tous leurs clients apprécieront !

Il ne faut pas se tromper, nous avons ici à faire à des auteurs qui, dogmatiquement et aveuglément, tentent de manipuler l’opinion publique en faisant usage d’un populisme rarement égalé. Il est important désormais que le plus grand nombre possible de Genevois perçoivent la fausseté de leurs démarches, car nous nous retrouverons à nouveau confrontés à eux lors de votations populaires qui devraient avoir lieu en juin prochain. L’on parlera alors de valeurs fiscales raisonnables des appartements et des villas, d’une baisse du taux d’imposition sur la fortune de 15 % (L 13030) versus une augmentation de 50 % de l’impôt sur la fortune (IN 185).

Mobilisons-nous. Votons et faisons voter contre l’IN 179 !

 

Oui au quartier de Bourgogne

En Ville de Genève, la population se prononcera ce même 12 mars prochain sur le référendum qui s’oppose au PLQ de Bourgogne.

Ce projet prévoit la réalisation de 480 logements en alliant à cela un plan d’urbanisme qualitatif puisqu’il intègre un parc public comme colonne vertébrale du projet.

Ainsi, même si nous regrettons très fortement que le nombre de PPE prévues en pleine propriété soit beaucoup trop faible, nous recommandons d’accepter ce PLQ.

 

Non à zéro pub !

Une initiative communale est également soumise à la votation populaire le 12 mars 2023. Il s’agit d’interdire l’affichage commercial sur le domaine public genevois (panneaux d’affichage). Ne seraient plus autorisées que les mises en valeur culturelles, associatives ou caritatives.

Là encore, ce sont les intérêts des PME genevoises qui sont attaqués car quel meilleur moyen pour elles de disposer – par l’affichage public – d’une publicité locale dans un circuit court et vertueux ?

Pire, ces publicités extrêmement cadrées pourraient laisser la place, selon l’initiative, à une « libre expression » des citoyens, sans cadre réglementaire, qui entraînerait de l’affichage sauvage avec pléthore de graffitis, de slogans, etc.

Sans compter que, ce faisant, la Ville renoncerait à 10 millions de recettes issues de ses concessions sur le domaine public, ce qui correspond à plus de 330 places de crèche, par exemple.

Il s’agit de voter contre cette initiative en Ville de Genève.

MOBILISONS-NOUS !

  • NON à l’IN 179
  • OUI au quartier de Bourgogne
  • NON à Zéro Pub
« »

Vous aimerez aussi :

Édito

Mobilisons-nous !

Genève ne semble pas échapper aux constats faits dans plusieurs pays limitrophes : l’atomisation du paysage politique avec, en toile de fond, l’exacerbation d’intérêts particuliers qui échouent à rassembler pour favoriser un projet de société fédérateur.
Nicolas Grange
3 minutes de lecture