La blockchain sécurise les votes des copropriétaires

10 février 2021
88 vues
4 minutes de lecture

Développé par la société genevoise Cryptolex, le système de vote électronique basé sur la blockchain assure une sécurité optimale. Déjà utile à diverses chambres de commerce et organisations, il offre désormais une version spécifiquement adaptée aux copropriétaires.

La solution « Cryptolex VOIX » fondée sur une architecture décentralisée est effectivement quasi invulnérable aux tentatives de hacking, contrairement à une solution de vote électronique effectuée par un serveur centralisé. Adoptée par de nombreuses institutions régionales durant le confinement, notamment par la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) qui a ainsi organisé le vote de ses 2’500 membres lors de son assemblée générale en ligne, cette technologie très simple d’utilisation est aujourd’hui proposée aux associations de copropriétaires de biens immobiliers.

Spécifiquement adaptée, elle intègre des paramètres propres à ce secteur, comme la vérification du quorum et la prise en compte des quantièmes.

Que les assemblées générales soient présentielles ou virtuelles en streaming, les votants n’ont qu’à saisir un code reçu au préalable sur leur smartphone. Ils peuvent ensuite répondre (par oui ou non ou par abstention) à chaque point abordé et connaître les résultats en temps réel. « Cette formule permet d’engendrer une participation plus active des copropriétaires, indique Vicken Bayramian, cofondateur de la firme. Elle représente également un atout de qualité pour les régies immobilières qui assurent la gestion de copropriétés. » Quant au coût de l’opération, il est très raisonnable, avec un prix d’appel fixé à 950 francs pour cent votants.

La blockchain : la révolution a de l’avenir

Technologie à grande valeur ajoutée ou révolution, la blockchain apparue en 2008 avec la cryptomonnaie bitcoin fait depuis un buzz partout dans le monde. Technologie de stockage et de transmission d’informations, traçable, fiable, transparente et sécurisée, elle est appelée à bouleverser tous types de modèles de transactions, notamment dans les sphères économiques et financières. Société pionnière établie à Genève, place forte de la blockchain, Cryptolex fournit depuis 2015 des conseils pratiques, techniques, juridiques et réglementaires, tout en œuvrant à développer des solutions sur mesure, faciles à utiliser, économiques et économes en substance. Spécialistes passionnés, les cofondateurs Vicken Bayramian PDG, juriste et spécialiste du négoce des matières premières, et Alec Avedisyan, CTO, ingénieur EPFL, ont déjà à leur actif la création d’une montre mécanique de luxe, en association avec la Maison horlogère Gvchiani. Première suisse lancée en 2018, la Masterblock est entièrement inscrite dans la blockchain. Chaque pièce de la série en édition limitée est unique et protégée par un certificat émis par Cryptolex, la rendant ainsi infalsifiable. La vocation de la société : « Utiliser la blockchain sous tous ses aspects les plus novateurs et fiables pour en tirer le meilleur dans de nombreux domaines, tels l’horlogerie, les chaînes d’approvisionnement ou le négoce. » La solution « Voix », proposée depuis fin 2019, étend aujourd’hui son territoire d’utilisation, tandis que Cryptolex projette son expansion en Suisse et dans les pays voisins.

Contacter Cryptolex

Cryptolex
2 Route de Jussy
1225 Chêne-Bourg
+41 22 849 86 97
www.cryptolex.ch

« »

Vous aimerez aussi :

Édito

La propriété immobilière mérite d'être défendue au Conseil d’État !

Les propriétaires et futurs propriétaires ont la possibilité de faire entendre leur voix au Conseil d’État lors de la prochaine élection qui aura lieu les 7 mars (premier tour) et 28 mars (second tour) 2021 et il faut qu’ils saisissent cette opportunité.
Anne Hiltpold
2 minutes de lecture