Marché immobilier : la pandémie modifie les rêves en matière d’habitat

22 juin 2021
131 vues
4 minutes de lecture

Depuis plusieurs années, notre étude sur le logement idéal* met en lumière les rêves spécifiques des Suisses et des Suissesses en matière de logement. Cette année, l’étude souligne que les restrictions dues à la pandémie de coronavirus ainsi que l’obligation de télétravail associée ont modifié les besoins de la population. L’habitat a gagné en importance – tant en ce qui concerne les espaces intérieurs qu’extérieurs. Ces nouveaux besoins semblent annonciateurs d’un changement de dynamique sur le marché immobilier.

Depuis le début de la pandémie, le logement suscite une attention nettement plus grande. Après le prix d’achat, l’environnement extérieur de l’objet immobilier est devenu le deuxième critère décisif lors du choix d’une nouvelle propriété. Le niveau de finition de la construction a également gagné en importance en comparaison avec l’année écoulée. En outre, les jeunes, en particulier, souhaitent disposer de plus d’espace pour travailler à domicile. Environ une personne sur trois ne dispose pas de pièce dédiée au télétravail.

Le désir de devenir propriétaire reste important

Malgré la pandémie, la maison individuelle reste le rêve numéro 1 en matière de logement en Suisse, bien que les appartements en propriété aient légèrement gagné en popularité. Ce phénomène s’explique probablement par la hausse constante des prix et la pénurie de maisons individuelles sur le marché. La vie à la campagne continue de gagner en attractivité. Près de la moitié de la population (49%) privilégie aujourd’hui un cadre de vie rural, soit 9% de plus qu’avant le début de la pandémie. En revanche, la proximité immédiate entre le domicile et le lieu de travail perd en importance. Parmi les propriétaires actuels, 21% prévoient d’acheter une nouvelle propriété ou une propriété supplémentaire.

Dans de nombreux cas, le désir d’achat a été renforcé par la pandémie. Toutefois, les résultats de l’étude montrent également que la recherche de la propriété idéale devient de plus en plus longue et ardue. Un peu moins de la moitié des personnes en quête d’un nouveau logement effectuent leurs recherches depuis plus d’un an. Le nombre croissant d’acheteurs potentiels intéressés et du nombre de visites complique également la tâche aux vendeurs.

Nouvelle étape de vie, nouvelle propriété

Le marché immobilier pourrait se dynamiser au cours des prochaines années : 4% des propriétaires interrogés prévoient de vendre leur bien dans les trois ans à venir, principalement en raison d’un logement devenu trop grand. D’autres facteurs motivent ce choix, tels que le départ à la retraite ou l’envie de changer de lieu de résidence. Un peu plus d’un tiers des propriétaires (37%) sont particulièrement curieux de l’évolution de la valeur de leur bien, mais ils s’intéressent également dans une large mesure au potentiel d’optimisation énergétique (29%), à un soutien en matière de fiscalité (28%) et à la planification des coûts de rénovation (26%). Il est important pour les propriétaires d’obtenir une estimation de la valeur du marché, car 27% d’entre eux ne connaissent pas la valeur de leur bien. Il est temps de répondre à ces besoins et de fournir aux propriétaires et futurs propriétaires des informations détaillées et de qualité au sujet de leur bien et du marché immobilier de leur région.

* une étude annuelle réalisée par MoneyPark, alaCasa et Helvetia

Nous contacter

DL Moneypark
Spécialiste hypothécaire et immobilier
Votre succursale à Genève : 022 730 10 10
www.d-l.ch

« »

Vous aimerez aussi :

Édito

Editorial - Juin 2021

Merci Pascal !
Christophe Aumeunier
4 minutes de lecture