Editorial – Juin 2021

24 juin 2021
138 vues
4 minutes de lecture

Merci Pascal !

Cher Pascal,

Tu es devenu Président de notre association en avril 2018, après que tu aies accepté, à la demande des membres de notre Comité et au pied levé, cette prise de fonction. Il s’agissait alors de succéder de manière anticipée à Léonard Vernet qui sollicitait ce changement car il était gravement malade. Celui-ci nous a quittés, bien trop tôt, en novembre 2018.

Ton mandat de Président, tu as immédiatement décidé de le prendre à bras le corps et d’y consacrer tes compétences et beaucoup de disponibilité. Tes priorités étaient claires et ont facilement trouvé tout l’appui des membres du Comité et des collaborateurs. Nous nous sommes par exemple opposés aux zones réservées. Dans un premier temps, l’exécutif cantonal a renoncé à la moitié de celles-ci. En juin 2020, la mesure a été levée pour les périmètres concernés. Sa péremption juridique était intervenue sans d’ailleurs qu’aucune mesure d’aménagement du territoire n’ait été prise. Cela démontre à quel point nous avions raison de nous y opposer.

Après avoir mené un sondage sur le désir des Genevois de devenir propriétaires en 2019, la CGI s’est attachée à mettre ses résultats en valeur. Nous avons mené une campagne d’information publique intitulée « Devenir propriétaire » pour faire savoir que l’acquisition de son propre appartement est un souhait pour une majorité de familles genevoises de la classe moyenne. Nous avons mis à mal l’argument fallacieux de nos opposants tendant à dire que la propriété est financièrement inaccessible. Bien au contraire, ces familles ont les moyens financiers d’acquérir leur logement et particulièrement dans la zone de développement. Nous avons montré, qu’en réalité, il est moins onéreux d’être propriétaire que locataire.

L’enjeu de la fiscalité immobilière n’aura pas épargné ta présidence et nous nous sommes battus avec détermination contre toute hausse des recettes de l’État en lien avec les valeurs fiscales des appartements et des villas. À cet égard, la majorité de la Commission fiscale du Grand Conseil est allée au-delà de nos espérances puisque, renonçant à des amendements à l’issue jugée incertaine, elle a refusé fin avril 2021, l’entrée en matière sur ce projet de loi. Il reste à savoir ce que le Grand conseil, dans son ensemble, décidera. Le signal semble toutefois clair s’agissant de l’opposition aux hausses fiscales.

Tu pardonneras l’impossibilité de revenir sur la centaine de dossiers traités en trois ans et nos multiples auditions devant les commissions parlementaires et tu accepteras ce mot plus personnel : je te remercie vivement d’avoir, dès le premier jour et sans cesse, cultivé l’échange et l’émulation intellectuelle dans une relation particulièrement agréable, de sorte que nous pouvons dire que nous avons formé une très belle équipe à laquelle j’associe, bien sûr, l’ensemble des collaboratrices et des collaborateurs.

Merci Pascal !

«

Vous aimerez aussi :

Bâtiments historiques

Les joyaux des berges de la rade

Les immeubles de prestige dont les façades se reflètent sur la surface de la rade constituent incontestablement un atout de premier ordre pour Genève. Sur la rive droite, de véritables perles y furent érigées à l’origine pour accueillir les touristes et hommes d’affaires. Elles constituent une véritable carte de visite pour la cité de Calvin.
Pierre-Henri Badel
16 minutes de lecture