Des améliorations énergétiques supplémentaires passent par des incitations fiscales

20 décembre 2019
178 vues
3 minutes de lecture

Notre association est progressiste en matière d’améliorations énergétiques. Quoi que l’on pense des effets sur le climat, il est, de toute manière, rationnel de parvenir à ce que le parc immobilier construit soit plus performant et consomme moins d’énergie.

Après avoir très activement contribué à l’amélioration de la loi sur l’énergie en 2012, nous avions été jusqu’à mener la campagne de votation populaire ensuite du référendum qui avait été lancé. Grâce à nos efforts, la loi est entrée en vigueur. Nous l’avions fait par cohérence, parce que la législation cantonale actuelle donne des garanties de proportionnalité, de rationalité et d’efficience. Elle avait aussi été accompagnée d’un modeste (certes insuffisant) déplafonnement des loyers LDTR en cas d’investissements énergétiques.

Ces derniers jours, nous avons répondu à la consultation ouverte sur le Plan directeur des énergies. Celui-ci est essentiellement axé sur les mesures à prendre au niveau du parc immobilier.

Notre surprise a été grande de devoir, de concert avec des associations telles que le WWF, hausser le ton afin que la consultation se fasse de manière correcte, sans précipitation et singulièrement sans que le département du territoire ne conclue, a priori, sur les résultats de la consultation.

Sur le fond, le document présenté fait état d’objectifs extrêmement contraignants en se détachant de presque toutes les contraintes et sans apporter de réponses aux problèmes rencontrés.

Le service public constitué par l’Office cantonal de l’énergie se doit d’effectuer des rénovations pilotes de concert avec des propriétaires pour expérimenter la faisabilité des mesures envisagées tant au niveau technique que financier.

Le parc de la Caisse de pension de l’État (CPEG), qui se doit de préserver ses rendements, est tout désigné pour cela. L’ensemble des professionnels de l’immobilier s’accordent en effet à dire que seuls de tels enseignements permettront des approches pragmatiques, efficientes, donc, convaincantes.

Comme de nombreuses autres entités consultées, notamment des associations environnementales, nous attendons du service public que, riche de ces expériences, il propose des mesures proportionnelles, rationnelles et efficientes.

Des mesures transitoires et d’importantes incitations fiscales seront les garants de la réalisation de travaux d’améliorations énergétiques, tout le monde en convient. Il faut que le politique s’en convainque.

« »

Vous aimerez aussi :

Bâtiments historiques

Le Bâtiment des forces motrices, témoin du prestigieux passé genevois

Avant de devenir un lieu emblématique de la scène culturelle et sociale de la ville, le Bâtiment des Forces Motrices était un fleuron de l’industrie genevoise. Il a été classé monument historique en 1988, puis bien culturel suisse d’importance nationale. Un drôle de destin pour un site qui est à l’origine du Jet d’eau qui illumine la rade de son puissant panache blanc.
Pierre-Henri Badel
16 minutes de lecture