Décoration : un brin de nature chez soi

23 août 2021
86 vues
6 minutes de lecture

La nature s’invite jusque dans nos intérieurs avec des matières brutes et des accessoires ou des murs de couleur verte. Tour d’horizon dans ce numéro des dernières tendances en matière d’aménagements intérieurs.

Ceux qui profitent d’une balade en forêt pour se ressourcer en prenant de profondes inspirations vous diront qu’ils y trouvent une détente totale. La mousse, les aiguilles de pin, les champignons, la résine, le feuillage et la terre embaument l’air, offrant un festival de fragrances. Il ne nous en faut pas plus pour nous sentir tout de suite plus légers et détendus, voire heureux.

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que nous cherchions à faire entrer un brin de nature chez nous. Du reste, nous connaissons désormais les bienfaits du « bain de forêt ». Cette immersion en forêt est même une thérapie reconnue au Japon depuis le début des années 1980 : les terpènes, des molécules produites par des végétaux, ont un effet bénéfique sur notre système immunitaire, puisqu’ils renforcent nos défenses contre les maladies, ralentissent le pouls et la tension artérielle et favorisent la réduction du stress. La théorie des couleurs nous enseigne par ailleurs que le vert a sur la psyché un effet relaxant, apaisant et stimulant. Nous associons d’ailleurs spontanément à cette couleur la nature, la santé et l’espoir, autant d’aspects particulièrement importants actuellement.

S’il y a de nombreuses années, le blanc était la couleur dominante, pour être ensuite remplacée un temps par le gris, la tendance est désormais au vert qui, censé faire contrepoids à notre monde numérisé, reçoit enfin toute l’attention qu’il mérite. En la matière, les deux fabricants de peinture anglais Farrow & Balls et Little Greene donnent le ton en proposant une gamme de verts impressionnante aux noms chantants comme Tea with Florence, Edith’s Eye ou encore Cooking Apple Green.

Le grand retour des plantes d’intérieur

On doit aussi cette tendance aux plantes d’intérieur, qui connaissent un formidable regain de popularité depuis quelques années. Les monsteras, arbres à caoutchouc et autres beaucarnéas sont omniprésents aujourd’hui. Ralf Studer, chargé de cours en design des couleurs et design d’intérieur à l’Ecole suisse du textile, n’est pas surpris par le succès de la couleur verte : « Le développement durable, le changement climatique, les offres bio, l’agriculture urbaine, l’agriculture biologique et les façades végétalisées sont des sujets de préoccupation actuels traversés par le vert. »

Quelques touches de vert dans sa décoration

Ceux qui ne souhaitent pas être entièrement entourés de vert peuvent commencer par un seul mur ou opter pour des alternatives également populaires en ce moment : des papiers peints ornés de motifs végétaux ou des posters couvrant des pans entiers de murs, comme ceux, par exemple, de Demural.ch et de Betterwalls.ch, qui proposent nombre de motifs tirés de la forêt et de la nature. Entre le tendre vert pastel, le joyeux vert-jaune, l’apaisant vert bleu et le dramatique vert russe, le choix est également très varié pour ce qui est des meubles et des accessoires.

Certains classiques tels que la chaise Freischwinger S43 de Thonet ou le fauteuil Bibendum d’Eileen Gray chez ClassiCon sont disponibles en vert. Les buffets et autres petits meubles mettent eux aussi le vert à l’honneur. La couleur verte se marie à la perfection avec le blanc ou avec des couleurs proches comme le jaune et le bleu et elle prend des allures nobles combinée à un subtil rose.

Des meubles en bois

Il y a longtemps que les lits, commodes et armoires en bois alpin ont franchi les Alpes et ne se contentent plus de meubler les seuls appartements de vacances dans les montagnes. « Ce bois est doté d’un fort caractère avec ses nombreuses branches, et il a besoin de place », souligne Ramon Zangger, de Samedan. L’ébéniste a découvert l’arolle il y a de nombreuses années.

Concernant la place, il veut dire qu’un meuble en arolle devrait être placé seul dans une pièce, sans être concurrencé par d’autres meubles. Les meubles que lui-même fabrique sont dénués des fioritures typiques des Alpes et il faut même parfois chercher à l’intérieur la beauté de ses sobres armoires, par exemple la « schatulla », décorée de rosaces typiques de l’Engadine, qui se trouve également dans les archives du Musée national suisse, et le « recham », orné de points de croix des Grisons gravés au laser. Les meubles de Ramon Zangger ont du succès, principalement auprès des habitants des plaines, qui comblent ainsi leur nostalgie de la montagne.

« L’arolle représente bien l’univers alpin, mais on peut aussi en faire une interprétation très moderne », nous explique l’ébéniste qui, par exemple, fabrique à partir de chutes de bois des commodes baptisées « vanzet » (« résidus » en rhéto-roman), dont il couvre la surface de papier aluminium coloré.

Le pin cembro, avec ses aiguilles en forme de pinceau groupées par cinq, est un bois rare qui pousse entre 1300 et 2500 mètres d’altitude. Sa longévité est de 200 à 400 ans, certains arbres pouvant même devenir millénaires. Leur caractère si singulier est forgé par la neige, la foudre et les tempêtes auxquelles ils sont exposés. Ils ont souvent une allure véritablement échevelée. « Mais c’est un bois absolument magnifique, vraiment agréable au toucher », indique Ramon Zangger avec passion.

« »

Vous aimerez aussi :

Édito

Plan climat cantonal 2030 : quelles incitations pour les propriétaires ?

En juin dernier, le Conseil d’État a présenté son plan climat 2030, qui vise la neutralité carbone à l’horizon 2050 et une étape intermédiaire de réduction de 60% des émissions de gaz à effet de serre (GES) en 2030 par rapport à 1990.
Anne Hiltpold
3 minutes de lecture