Procès verbal de la 100e Assemblée générale de la CGI

21 août 2020
220 vues
2 minutes de lecture

De manière exceptionnelle, au vu des incertitudes et difficultés liées à tenir physiquement une Assemblée générale en raison de la pandémie liée au nouveau coronavirus et en application de l’article 6a al.1 de l’ordonnance 2 COVID-19, notre Assemblée générale 2020 s’est tenue par voie circulaire le 3 juillet 2020.

Ce ne sont pas moins de 344 bulletins de vote, tous valables, qui nous ont été retournés par courrier dans les délais impartis. Nous en remercions chaleureusement les membres de notre association. Vous trouverez ci-dessous les résultats du vote par voie circulaire.

  1. Approbation du procès-verbal de l’Assemblée générale ordinaire du 23 mai 2019
    Le procès-verbal est approuvé, sans opposition, par l’Assemblée.
  1. Approbation des comptes 2019 et du budget 2020
    2. a. Les comptes 2019 sont approuvés.
    2. b. Le budget 2020 est approuvé.
  2. Décharge au Comité pour l’exercice 2019
    La décharge est donnée au Comité pour sa gestion de l’exercice 2019.
  1. Élections statutaires
    4. a. Sont élus membres du Comité de la Chambre genevoise immobilière Monsieur Nicolas Grange et Monsieur Stéphane Penet.
    4. b. Le mandat de la société BfB, Société fiduciaire Bourquin Frères & Béran est reconduit pour l’exercice 2020.
  1. Approbation du rapport d’activité du Groupement des propriétaires d’appartement
    Les membres du Groupement des propriétaires d’appartement approuvent le rapport d’activité 2019.
  2. Approbation du rapport d’activité de la section des propriétaires de villa
    Les membres de la section des propriétaires de villa approuvent le rapport d’activité 2019.

Genève, le 3 juillet 2020

« »

Vous aimerez aussi :

Fiscalité

Une attaque fiscale sans précédent contre la propriété de son logement

Le 18 juin 2020, le Conseil d’État a mis en consultation jusqu’au 31 juillet 2020 un avant-projet de loi sur l’évaluation fiscale des immeubles (LEFDI). Nous déplorons fortement, quelles que soient les vaines arguties présentées pour s’en défendre, que le but recherché soit, encore et toujours, une hausse fiscale massive. Elle se monte à CHF 90 millions compte tenu de mesures d’accompagnement temporaires et c’est donc, en réalité à terme, une ponction supplémentaire de quelques CHF 225 millions que le Conseil d’État propose à l’encontre des propriétaires de leur logement.
Christophe Aumeunier
13 minutes de lecture