Élections cantonales : pour défendre nos droits, allons voter !

20 mars 2018
138 vues
3 minutes de lecture

La CGI ne manque pas de faire connaitre son point de vue sur chaque sujet immobilier. Elle dépose très souvent des prises de position tant au niveau cantonal que fédéral. Ainsi, nous découvrons que, très respectée par les pouvoirs exécutifs et législatifs, elle a véritablement acquis la réputation d’une association puissante qui défend sans concession les intérêts des propriétaires tout en restant ouverte au dialogue et prête à formuler des solutions.

L’expertise apportée par les membres de notre comité et nos commissions est très appréciée de nos interlocuteurs. Elle constitue, sans nul doute, un important facteur de notre succès.

Nous encourageons aussi le dépôt de textes législatifs favorables aux propriétaires.

La représentativité constituée par plus de 6600 membres (beaucoup plus, en réalité, puisque nous comptons à la CGI  qu’un membre par objet immobilier) nous permet de montrer notre détermination et notre ténacité. Forts de ces atouts, nous nous engageons activement dans toutes les campagnes de votation touchant l’immobilier.

Des relais politiques indispensables et fructueux

Grâce aux relais politiques efficaces mis en place lors des dernières élections, d’importants succès qui découlent directement de nos actions déterminantes ont été enregistrés :

  • Restriction de la portée et du nombre de zones réservées (nous continuons à les combattre judiciairement par ailleurs)
  • Assouplissement de la LDTR permettant de convertir des surfaces commerciales en logement (confirmée en votation populaire en juin 2016)
  • Obtention de la dématérialisation des requêtes en autorisation de construire
  • Refus d’introduire un droit d’emption (vraie expropriation) en zone de développement
  • Rejet d’une hausse de la taxe sur la plus-value foncière de 20 % à 50 %
  • Rejet d’un impôt piscine
  • Abandon de l’indexation de la valeur locative de 7,9 % pour l’exercice fiscal 2017
  • Election de trois conseillers nationaux issus de notre Comité : Hugues Hiltpold, Christian Lüscher et Benoît Genecand.

Avec votre aide, nous devons plus que jamais maintenir et renforcer notre présence politique par le biais de députés favorables à nos idées !

Au cours des prochains mois, la Chambre genevoise immobilière accordera une attention particulière aux sujets suivants :

  • Maintenir une neutralité des recettes de l’Etat lors de la nouvelle définition des valeurs fiscales des appartements et des villas
  • Réviser le taux d’imposition applicable aux personnes morales
  • Obtenir des compensations pour les propriétaires en cas de déclassement de la zone villa
  • Favoriser l’accession à la propriété et, donc, la construction de PPE pour tenter de satisfaire l’énorme demande des Genevois, singulièrement, en zone de développement
  • Permettre au locataire en place d’acquérir son propre logement si le propriétaire est vendeur
  • Permettre la démolition/reconstruction des immeubles « passoires énergétiques » et favoriser de bonnes conditions d’habitat.

Il reste donc beaucoup à faire pour poursuivre les améliorations légitimes que nous avons acquises et veiller à ce que les intérêts des propriétaires ne soient pas péjorés.

Le 15 avril, nous devons tous nous mobiliser !

« »

Vous aimerez aussi :

Fiscalité

Il n'y aura pas d'indexation de la valeur locative cette année !

Non contente de ses nombreux et importants succès, notre commission législative, emmenée par Cyril Aellen, a encore obtenu que la valeur locative ne soit pas haussée de 7,9% cette année pour la déclaration 2017.
Gregory Boria
4 minutes de lecture