La mixité est indispensable !

27 octobre 2019
176 vues
3 minutes de lecture

La question de la proportion des logements et de l’étatisation du sol a été largement débattue depuis plusieurs mois et continuera encore à nous occuper dans les semaines à venir.

Pour rappel, un accord sur le logement avait été signé avec tous les partenaires concernés en 2006.

En résumé, il s’agissait de construire entre 25 et 30 % de logements sociaux, le reste étant soit de la PPE, soit des appartements en location dont le loyer est contrôlé par l’État durant 10 ans. Depuis lors, jamais autant de nouveaux logements n’ont vu le jour, tandis qu’en zone de développement (qui concentre environ 80 % de la production), ce ne sont pas moins de 33 % de LUP qui ont été réalisés ces dix dernières années.

Ces proportions ont été complètement remises en question par l’Alternative et les milieux locataires, notamment par le biais de l’Initiative 161 qui demandait en substance que 50 % des logements nouvellement construits soient des logements sociaux et qui réduisait la PPE à une part congrue d’au maximum 20 %. Heureusement, suite au recours de la CGI, le Tribunal fédéral a totalement invalidé cette initiative populaire, la considérant comme expropriatrice.

Étonnamment, le Conseil d’État maintient pour sa part le projet de loi qu’il avait déposé en qualité de contre-projet à cette initiative pourtant invalidée. Il préconise que 1/3 des logements soient des LUP, que 1/6 soient réalisés par des maîtres d’ouvrage d’utilité publique et que 1/6 soient des HM. Autrement dit, plus de 50 % de logements sociaux, dont la quasi-totalité en mains publiques !

S’il est indéniable que des logements sociaux doivent être réalisés, il nous apparait que ces proportions sont, en l’occurrence, disproportionnées !

Nous considérons que toutes les catégories de la population doivent être prises en considération dans une juste proportion. Il est par ailleurs avéré qu’une très grande partie des Genevois souhaiterait pouvoir acquérir en PPE, ou être locataire, sans contrainte de barèmes souvent trop rigides. C’est pour cette raison que nous ne nous résoudrons pas à ce que seulement le tiers des logements à construire, avec une part très hypothétique pour la PPE, soit accessible à la classe moyenne. Il est tout aussi avéré que la mixité est indispensable pour la cohésion sociale des quartiers.

La CGI continuera ainsi son combat pour que les besoins des propriétaires, des futurs propriétaires et de la classe moyenne soient aussi bien considérés que ceux des personnes qui ont réellement besoin des logements sociaux.

«

Vous aimerez aussi :

Bâtiments historiques

Le Palais des Nations : un édifice phare de la Genève internationale

Construit entre 1929 et 1937 dans l’enceinte du parc de l’Ariana, le Palais des Nations a d’abord accueilli les délégués de la Société des Nations jusqu’à la dissolution de celle-ci en 1946. Depuis, il est le siège européen de l'Organisation des Nations Unies. Cet imposant complexe de style néoclassique a été érigé au statut de bien culturel suisse d’importance nationale. 
Pierre-Henri Badel
13 minutes de lecture