Edito – septembre 2019

22 septembre 2019
101 vues
3 minutes de lecture

Le 20 octobre 2019, nous élirons nos représentants au Conseil national et au Conseil des Etats. Ces élections sont d’une importance cruciale.

Suite à leur engagement de tous les instants et hors du commun, Cyril Aellen (PLR), actuellement membre de notre Comité et ancien président, Christian Luscher (PLR) et Hugues Hiltpold (PLR) tous deux anciens membres de notre Comité, méritent notre soutien accru. Le travail qui a été accompli ces dernières années pour défendre notre cause justifie aussi que nous soutenions Béatrice Hirsch (PDC), Claude Bocquet (PDC), Vincent Maitre (PDC), Eric Bertinat (UDC) et Francisco Valentin (MCG).

Sans l’engagement et les interventions opportunes de chacune de ces personnalités, nous aurions échoué dans notre mission de développer et de défendre la propriété.
Il est temps maintenant de les maintenir ou de les porter à Berne !

En effet, si bon nombre de lois ou de règles relatives à l’immobilier sont cantonales, il n’empêche que le cadre général est fédéral. Ainsi, le plus souvent, le droit fédéral balise plus ou moins strictement la propriété immobilière et les activités économiques qui y sont attachées.
La nécessité d’une bonne coordination dans notre petit pays implique aussi que le droit fédéral prend de plus en plus de place, son importance ne cessant de s’affirmer.

Il y a aussi des domaines, cruciaux, qu’il règlemente, si ce n’est pas toujours totalement exhaustivement, de manière très complète. L’on pense rapidement à la sécurité juridique offerte par les règles liées aux différentes formes de transfert de propriété, des droits de gages et au registre foncier. Le droit du bail, même s’il connait, à Genève, une forme désastreuse de complément institué par la LDTR, influe considérablement sur toute l’activité économique liée à la location des immeubles et à leur valorisation. Enfin, et pour terminer par cet exemple, la loi d’harmonisation fiscale fédérale, encadre la fiscalité des cantons et se révèle donc d’une importance primordiale.

La défense de nos idéaux doit être portée au plus haut, soit au sein de l’Assemblée fédérale, qui elle-même élit le Conseil fédéral. C’est dire que notre mobilisation pour élire et faire élire des personnes susceptibles de représenter nos intérêts de propriétaires est importante.

C’est dans ce cadre que le Comité de la CGI et moi-même vous demandons de soutenir les candidatures qui vous sont présentées dans cette édition spéciale élections fédérales.

Pascal Pétroz, Président

« »

Vous aimerez aussi :

Politique

Elections fédérales : les candidats qui défendent les propriétaires

Le 20 octobre 2019, nous sommes appelés à élire les candidats au Conseil national et au Conseil des Etats. Pour être bien représentés, notre comité vous propose de soutenir huit candidats.
Christophe Aumeunier
4 minutes de lecture